Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Commander

My Baby Love | Trouvez la femme de vos rêves


Histoire de la lingerie

Publié le : 23/03/2016 09:03:07
Catégories : Actualité

Les débuts dans l’histoire de la lingerie

Les notions d’érotisme et de confort présentes dans les dessous proposés par Beauty’s Love sont assez récentes. A l'origine, la lingerie est fonctionnelle, ou sert à modifier les courbes féminines en fonction des attentes de l’époque.

Le plus ancien sous-vêtement est le string, il existe chez les peuplades primitives, bien que très rudimentaire et sans aucun attrait sexuel.

C'est dans l’antiquité que l'on trouve trace de ce qui va devenir plus tard la lingerie. De simples lanières en cuir ou en lin sont posées sur les hanches, et la poitrine. Bien que ressemblant au bikini, ou au maillot de bain à bandeaux, leur but est de dissimuler les formes. Les femmes grecques et romaines doivent présenter des corps linéaires.

Durant le moyen âge, la lingerie a peu d’importance, elle a un rôle uniquement hygiénique, les hommes comme les dames portent des tuniques, faisant office de tricot de peau. Les dessous n’ont aucun intérêt de séduction, ils sont là pour protéger du froid, ou des agressions extérieures. Notez que les culottes sont réservées aux hommes jusqu’au début des années 1900, d’où l’expression « porter la culotte".

C’est à partir du quinzième siècle que la lingerie devient vraiment contraignante pour les femmes, car on cherche alors à remodeler les rondeurs féminines. L'ancêtre du corset fait son apparition à la renaissance. La taille et les hanches sont resserrées pour donner une silhouette conique. Notez que celui-ci reste pour les gens fortunés, et que les matières qui le composent sont rigides. Il se démocratise vers le dixseptième siècle. On recouvre enfin les fesses au début des années 1800. Et c’est à ce moment de l’histoire de la lingerie que celle-ci va connaître de nombreuses métamorphoses.

Il faut savoir que les arts de la scène, tout comme les sports ont largement influencé les sous-vêtements féminins et masculins.

Les révolutions dans l’histoire de la lingerie

Le corset qui est la pièce principale de la lingerie féminine ne cherche en rien à être confortable. Véritable outil de sculpture, ce dernier connaît différentes transformations. Le cône devient sablier, ou descend plus bas sur le buste pour laisser poindre les tétons des grandes dames. Les corps sont travaillés pour donner à la femme l’allure que l’on attend d’elle. Certaines compressions sont si intenses qu'elles entraînent des évanouissements. Les toilettes vont suivre d’assez près ces changements. Nous connaissons tous les robes à crinoline ou "haut de faux cul", totalement inconfortables, mais tellement évocatrices d’un postérieur bien rempli.

La première guerre mondiale rime dans l’histoire de la lingerie avec le début du bien-être. Effectivement, les femmes doivent faire preuve d’un certain sens pratique, et les côtés esthétiques sont alors délaissés. Les premiers dessous noirs profitent d'un essor important. Et la couleur du deuil apporte avec elle les premiers ensembles uniformes.

Les soutiens-gorges qui jusqu’à présent sont rattachés au corset commencent à se propager, tout comme la combinaison qui se veut alors en soie, ou en mousseline. A partir de 1920, le corset descend le long des jambes pour se métamorphoser en gaine. Cheveux courts et apparence en forme de tube, 1930 et les années folles annoncent le style «  garçonne ».

La révolution approche avec l’apparition du nylon 10 ans plus tard, et de ses bas résistants. Peu de changements sur les 20 années suivantes, et puis la naissance du lycra en 1960. C'est aussi à ce moment-là que les collants et la mini-jupe voient le jour. Véritable chamboulement dans l’histoire de la lingerie, le lycra va permettre de produire des dessous agréables à porter, légers, et quasiment indéformables. S’adaptant à la morphologie de la femme, c’est la première fois que ce n’est pas le corps qui est contraint. La multiplication des fibres synthétiques développe quelques années plus tard toute une panoplie de sous-vêtements.

1970 sonne les prémices de la lingerie coquine. Elle se veut à la fois raffinée et cosy, tout en mettant en valeur les formes féminines tant admirées. Le porte-jarretelles des années 80 illustre totalement cette idée. Détails et finitions vont marquer l’histoire de la lingerie jusqu’au changement de millénaire.

L’histoire de la lingerie, c’est aussi maintenant

Elégance, bien-être et séduction sont les maîtres mots des dessous actuels. Les nouvelles matières permettent à chaque belle de se faire plaisir. Le PVC, le vinyle, la dentelle offrent toutes les possibilités esthétiques. Liberté dans les coupes et dans les couleurs se constate dans le linge de nuit comme la nuisette, ou dans les articles affriolants comme la collection résille. Même le fameux corset qui a fait endurer un véritable calvaire à tant de femmes durant l’histoire de la lingerie est aujourd’hui confortable et sexy. Et heureusement ! Car à notre époque, il est déplacé de continuer à croire qu’il faut souffrir pour être belle.

N'est-ce pas ?

Texte rédigé par Clotilde Hélianthe

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire